Article pour Les Nouvelles de Bourges de juin non résumé :


Patrimoine
contre le Plan de Renouvellement Urbain !

"Les quartiers nord de Bourges ont aussi une histoire ! (…) un urbanisme et une architecture qui reflètent les différentes modes du XXème siècle, depuis la cité-jardin jusqu'à la ZUP."

Ces mots sont de Serge Lepeltier et ils sont tirés de l'introduction qu'il a rédigée pour la brochure "Le nord de Bourges – La mémoire d'une ville (II) " par laquelle il voulait " offrir aux visiteurs berruyers et aux autres un nouveau regard sur le patrimoine de nos quartiers."

Patrimoine ? Mémoire d'une ville ? C'est sans doute pour cela que, depuis plusieurs années, ceux-ci sont bulldozerisés et tout bonnement rayés de la carte!

Sur la même brochure sont évoquées "de nombreuses actions concernant l'aménagement des espaces publics, la création d'équipements [qui] accompagnent la réhabilitation des logements".
A l'époque de la parution, "4 000 d'entre eux ont déjà fait l'objet d'une intervention" pour la réhabilitation.

Réhabilitation ? Aujourd'hui, ce sont 2 500 logements sociaux détruits ou en attente de destruction alors qu'il y a plus de 4 000 demandes de logements non satisfaites (soit une augmentation faramineuse de 230 % de demandes !). Or, le plan Borloo, dont bénéficie le PRU de Bourges, prévoit la construction d'un appartement pour un détruit.

Autre vitrine trompeuse, la brochure présentant la politique de la ville à Bourges prétend que "la participation des habitants a toujours été mise en avant comme facteur de réussite du développement social local sur les quartiers".

Première nouvelle ! L'Union Amicale des Locataires (UAL-CLCV) de Bourges dénonce précisément l'absence de toute concertation entre la ville et les habitants des quartiers concernés par les destructions (ils n'ont aucun représentant au sein du comité de pilotage du projet, par exemple). Cela augure bien des conseils de quartier!

Mais que veulent les habitants, les collectifs et les associations ?

"L'UAL-CLCV demande d'arrêter de démolir des HLM et de renégocier le Projet de Renouvellement Urbain de Bourges dans l'esprit du Grenelle de l'Environnement soit :
- ravaler les façades, isoler les murs, végétaliser les toitures
- Adapter les immeubles à l'utilisation des énergies renouvelables
- Réduire le coût du chauffage et de l'éclairage
- Mettre un frein à l'éparpillement horizontal de la ville
- Rapprocher les habitants des centres de vie et de commerce
- Mettre en place une gestion de proximité efficace
- Permettre aux personnes directement concernées de participer aux décisions relatives à leur cadre de vie." (extrait du mémoire remis à l'Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain)

Qui les écoute ? Comme nous venons de le montrer, certainement pas la majorité actuellement aux commandes ! Mais ne nous leurrons pas : la Gauche Unie ne remet pas en cause "la philosophie (sic) du Plan de Renouvellement Urbain lancé par la ville" mais n'en dénonce que "la méthode et le calendrier", c'est-à-dire l'abandon et le pourrissement de la situation (extrait du Berry républicain du 6 mai 2008).

A Gauche Bourges ! demandera, par la voix de son porte-parole au Conseil municipal, ce que proposent les habitants et l'UAL-CLCV : " que soit décrété un moratoire afin de mettre en phase le renouvellement urbain de Bourges avec les objectifs du "Grenelle de l'Environnement", et donc que l'on veille à "réhabiliter écologiquement le patrimoine existant" et qu'on l'entretienne, ce qui n'a jamais été fait, sous quelque municipalité que ce soit.

Résumé paru dans les Nouvelles de Bourges:

Pour le gel du PRU à Bourges !

Depuis 2004, des pans entiers de nos quartiers sont détruits alors que les besoins en logements sociaux sont évidents (plus de 4 000 demandes) et ce sans concertation avec les habitants. La majorité actuelle n'écoute pas ceux-ci, la Gauche unie n'est pas plus attentive à leurs demandes. Dans un article récent, elle ne met pas en cause la <<philosophie>> du PRU. Qu'attendent les habitants et l'Union Amicale des Locataires ? Que soit décrété un moratoire pour mettre en phase le PRU avec les objectifs du Grenelle de l'Environnement et qu'on réhabilite écologiquement et entretienne ce que le maire  nomme <<patrimoine>>, cf. "Le nord de Bourges - La mémoire d'une ville". Nous serons leur porte-parole au Conseil municipal.