Gauche Alternative 2007
ACCUEIL



Recto (.doc) Profession de foi : Verso (pdf)


    Il s'agit d'une candidature collective qui rassemble des personnes de toutes sensibilités de gauche : altermondialistes, écologistes, communistes, alternatifs, syndicalistes, féministes, anti-libéraux, libertaires et militants d'associations.
    Nous avons œuvré pour des candidatures de gauche unitaires sur tout le département du Cher. C'est un constat d'échec : chacun est parti de son coté... Est-ce acceptable devant les urgences démocratiques, sociales et écologiques actuelles de continuer ainsi? Est-ce acceptable que les logiques d'appareils l'emportent sur la nécessité d'améliorer notre vie?
   Comme à la présidentielle avec la liste collective dont José Bové était le porte-parole, nous présentons cette candidature aux législatives pour que vous puissiez exprimer votre mécontentement et profond désir d'une gauche véritable et unie. C'est pour les électeurs un porte-voix qui envoie un message fort aux formations de gauche. Par votre vote, vous donnerez une légitimité démocratique à notre volonté du rassemblement pour une véritable alternative à gauche.

Pour une liste commune, quelques éléments de compréhension :

Nous proposons de nous présenter aux élections collectivement dans une gauche anti-libérale enfin rassemblée. On évite ainsi la démultiplication des listes à gauche. Le montage est le suivant : il y a un label collectif « Gauche alternative », les différents partis et mouvements choisissent un candidat et un adjoint, et après, ils font campagne ensemble. L'argent issu du financement public est ensuite réparti entre les différentes formations par l'association de financement indépendante Solidarité Ecologie et Gauche Alternative. L'existence des partis n'est pas remise en cause, il ne s'agit pas non plus de créer un parti de plus, mais simplement de faire de la politique autrement.

Certains divisent pour mieux régner, unissons-nous pour mieux partager!

Ce que nous défendons et construirons ensemble :

● Arrêt du démantèlement des services publics dans les campagnes et les quartiers populaires.
Réquisition des logements vacants, réhabilitation de l'existant en HQE (haute qualité environnementale) et construction de logements sociaux et écologiques. Stopper la spéculation immobilière, donner un logement décent avec un loyer abordable à tous.
● Un SMIC à 1500 euros brut de suite et net rapidement. Retraites les plus basses à la hauteur du SMIC. Relèvements des minima sociaux.
● Assurer une véritable égalité entre les hommes et les femmes. Lutte contre toutes les discriminations.
Abrogation des lois sécuritaires, arrêt des violences policières et des rafles de Sans-papiers. Création d'une police de proximité.

Le vivant, l’eau, les ressources naturelles, la santé, ne sont pas des marchandises mais des biens communs de l’humanité qui devraient échapper au principe de la libre concurrence.
● Devant l'urgence du réchauffement climatique, il est nécessaire de sortir du schéma de croissance libéral et de redéfinir nos modes de production et de consommation.
● Suspension, débat public et référendum sur les OGM en plein champ, sur la construction du réacteur nucléaire EPR, d’incinérateurs de déchets, ainsi que sur les projets autoroutiers.
● Développement des transports collectifs non polluants et des énergies renouvelables.
● Promotion d’une agriculture paysanne créatrice d’emplois et préservant l’environnement pour garantir en France et dans le monde la souveraineté alimentaire.

● Annulation de la dette des pays pauvres.
● Les profits des multinationales doivent bénéficier aux salaires et être réinvestis dans les entreprises.
Renégocier les traités européens pour refonder la construction européenne sur des bases démocratiques, sociales et environnementales.
● L'état français doit œuvrer pour que la Banque mondiale et le FMI travaillent dans le sens d'une véritable solidarité internationale qui échappe à la loi du marché.

Jean-Luc JULIEN et Yves LINARD
     Jean-Luc JULIEN, 51 ans, enseignant en lycée professionnel, compagne assistante sociale, deux enfants, résidants en Berry depuis 1980. Militant actif dans le syndicalisme, les associations de défense des Sans-papiers, la principale association de parents d'élèves et toutes causes liées aux discriminations et à l'humanitaire.

     Suppléant : Yves LINARD, 52 ans, enseignant de Lettres Modernes en collège rural, épouse enseignante en éducation spécialisée, deux enfants. Militant syndicaliste et associatif.

Redéploiement des systèmes de santé, accueil des professionnels de la santé sur les campagnes :

     Nous travaillerons à la création de structures médicales sur toute la campagne  sous forme par exemple de cabinets clés en main, pour inciter les médecins, les kinésithérapeutes, radiologues, infirmiers etc. à rester ou venir dans nos campagnes.

Développement et maintien de l’artisanat, du commerce et de l’agriculture dans les campagnes :

        La troisième circonscription se distingue par une faible concentration des habitants sur son territoire (18hab./Km²) et une forte représentation d’actifs indépendants (60%).
        Nous devons mettre en place une politique d’aide pour le maintien et le développement de leur entreprise.
Nous les aiderons à se maintenir et s’installer dans les villages de moins de 2000hab en créant des statuts spéciaux qui existent déjà pour les grosses industries.
        L’allègement important de leurs cotisations sociales et de celles liées à leurs 2 ou 3 employés permettrait aux commerçants de ne pas fermer et de pratiquer des prix concurrentiels et aux artisans de créer leur entreprise dans des zones où la demande est moins forte mais existe pourtant. De même, pour les paysans, cela faciliterait les reprises, éviterait la concentration par quelques uns et favoriserait leur installation dans des structures à taille humaine.
        Nous donnerons la priorité dans l’aménagement du territoire à une couverture correcte des réseaux ADSL avec un débit performant permettant le travail à domicile.
        Nous développerons ainsi le télétravail : soit à domicile en relation avec l’entreprise, soit dans des petites structures regroupant bureaux et équipements de communication Internet, délocalisant ainsi certaines tâches des entreprises urbaines vers les zones rurales.
      Nous encouragerons aussi l’installation de professions indépendantes travaillant par Internet pour une grande part de leur activité (infographie, architecture, traduction, secrétariat…).

Energies renouvelables, lois pouvant aider à leur développement :

Agricole : Légalisation immédiate de l'huile végétale brute dans le domaine des transports et services, mise en place d'une TVA à 19,6%, limitation des cultures énergétiques à 25 % des surfaces agricoles par ferme. Labellisation écologique (A à G) du carburant. Amortissement exceptionnel et taxe professionnelle réduite pour tous projets d'énergies renouvelables.
Privatif : TVA à 5,5% sur construction neuve HQE et augmentation du plafond du crédit d'impôt sur les énergies renouvelables. Favoriser la construction de maisons avec chauffage écologique et électricité verte. Subventions pour le photovoltaïque à hauteur du solaire thermique. Pas d'impôt sur cette production. Obligation pour EDF de raccourcir leurs délais de raccordement et de procédure à 15 jours, simplification des démarches administratives. Financement de 100% par les banques à taux bonifiés (prêts verts) avec garanties de paiement par la vente d'électricité à EDF. Crédit d'impôt pour la nouvelle technologie de climatisation solaire.
Locatif : Construction de 20 % de logement sociaux HQE autonome énergétiquement afin d'éviter les coupures de courant et de chauffage en plein hiver (plus de coupure pour impayé). Energies renouvelables extensibles au locatif (crédit d'impôt de 50% à déduire sur le loyer).


Projet de rénovation urbaine :

        A Bourges le PRU concerne le quartier Aéroport. Nous ferons en sorte pour qu’une concertation entre les décideurs de la ville et les habitants du quartier soit  réellement mise en œuvre.

        Nos exigences : Priorité à la réhabilitation des anciens logements et aux normes HQE sur au moins 4 points/13. Pas de déplacement forcé et que le locataire retrouve surface, loyer et charges à valeur identique du précédent logement. Que les énergies autonomes du logement évitent les coupures pour  impayés éventuels en électricité et chauffage en hiver.

Développement de la Culture par un nouvel attrait donné aux salles polyvalentes :

Nous proposons que les communes possédant une salle polyvalente ou envisageant une création, intègrent dans sa structure un enseignement des disciplines artistiques (se rappeler que les jeunes sont les premiers à subir le désintérêt des arts et de la culture pour la campagne. Les enseignements seraient dispensés dans des associations de type loi 1901 créées à cet effet qui inciteraient les habitants à s’impliquer dans la vie de leur commune. Les enseignants seraient issus d’un corps enseignant qualifié et nécessairement itinérant.

Un programme de rénovation des salles existantes serait envisagé en tenant compte des contraintes de construction et rénovation HQE et proposé aux entreprises locales pour mettre en pratique les circuits courts.

Services publics :

Nous travaillerons pour qu’ils soient redéployés sur les campagnes, que les classes soient maintenues dans les villages y compris en cas d’effectifs réduits, car le maintien des populations jeunes ne peut se faire qu’au prix consenti par la collectivité nationale. Augmentation de la fréquence du trafic des transports en commun sur les campagnes et les quartiers, afin de réduire l’isolement.

Demandeurs d’asile économique ou politique :

Les demandeurs d’asile sont depuis trop longtemps l’enjeu de manœuvres politiciennes honteuses. Comme l’Espagne et l’Italie qui ont régularisé massivement les demandeurs d’asile, régularisons au nom de l’humanitaire. Tous les pays subissant une baisse démographique se sont félicités d’avoir régularisé car cela a entraîné une augmentation des cotisants pour la sécurité sociale et les caisses de retraite. Il est temps de cesser de stigmatiser « l’autre » et de revenir à la déclaration universelle des droits de l’homme qui déclare dans son article 13 que « tout individu est libre de circuler et de s’installer dans le pays de son choix. » Le candidat de Gauche Alternative 2007 demandera à chaque fois qu’il sera nécessaire de se référer à cet article aux autorités ayant un pouvoir de décision dans la régularisation des demandeurs d’asile. Il appuiera les demandes des associations de défense des personnes Sans-papiers !